Comme vous j’ai remarqué cette enseigne lumineuse pimpante à l’entrée de notre bon CHM.
J’ai trouvé ça un peu too much, incongru, presque en décalage avec les couleurs du lieu, mais je n’y ai pas vraiment voulu voir ce que cela représenterait pour nous.

J’ai repensé aux sculptures qui étaient en place avant, des mannequins bricolés qui annonçaient l’arrivée dans un lieu naturiste, simple, familiale…
Je pensais que ces sculptures étaient détruites, et que pour cette raison elles ne pouvaient plus trôner sur ce rond point d’accueil

Je fus à la fois content et surpris de les retrouver au chalet Lecocq, je me suis posé la question du pourquoi n’avaient elles pas retrouvé la place initiale…et là j’ai compris…
j’ai compris pourquoi l’enseigne tapageuse qui avait pris leur place me dérange.

Avec Tohapi , l’utopie naturiste des fondateurs était devenue un truc archaïque, une pièce de musée, un mausolée du naturisme, un endroit pittoresque pour les rares touristes curieux de connaitre l’histoire ancienne …

Je comprends aujourd’hui pourquoi il y a un service de la conformité zélé qui gendarme les moindres plantations, plutôt que d’avoir le même engagement pour le respect du naturisme, l’un étant plus rentable à terme que l’autre…

Cette belle enseigne, ce petit détail, c’est ça la mise en conformité du Chm, un Chm tout propre, artificiel, en plastique… un espace ou l’on finira comme sur un gros bateau de croisière aseptisé où l’on vous offre un cocktail d’accueil pas très bon mais joliment décoré …

Mais ce petit détail semble sans importance face aux grands défis qui opposent aujourd’hui les associations et les usagers face aux tohapistes … un combat sur l’argent, le pouvoir, la réglementation… et on oublie que nous sommes déjà en train de perdre le combat du symbole, des valeurs et de l’affection que nous avions pour cet endroit atypique…

Et puis soudain je prends peur de ce petit détail car d’autres arrivent, insidieusement bouleversant à jamais l’âme du lieu … encore plus peur de voir un grand nombre l’accueillir, l’applaudir… espérant cette mise en conformité comme un renouveau, une modernité , une mise en securité.

Je pense à ce rond point que l’on rase pour que la route soit plus droite, moins dangereuse, à la végétation qu’on ratiboise, à ces bungalows bien alignés, aux parkings goudronnés des camping car… il faut que tout soit conforme, sécurisé…

J’ai découvert le chm il y a plus de 20 ans, charmé par son coté libre, sauvage, authentique, un peu fou …un voyage loin sans être loin, je continue à aimer l’imparfait, le pas normé, le surprenant, l’amusant, le déroutant, la mixité de cet endroit …alors oui bien sûr certains vont commenter et épiloguer seulement sur cette partie précise de mon post, prétextant des dangers mortels , des catastrophes d’un rond point, des vieux vélos, d’un arbre un peu mal taillé … et si c’était pourtant ça la magie de Monta, l’imperfection du lieu, le charme d’un endroit qui semble être un peu chez nous et qu’on partage chaque année dans un grand esprit de famille …

Voila, désolé pour ce billet, cet état d’âme, mais je voulais partager avec vous ce point de vue qui vient parfois brouiller mon sommeil
Avant je pensais avec réconfort à mon petit paradis , des projets, des envies de jardin… j’imaginais m’y installer plus tard plus longtemps, y passer l’hiver pour entendre l’océan, jardiner pour m’évader du monde …

Aujourd’hui on nous vole notre rêve, au profit du profit… leurs rêves ne sont pas les nôtres, Voyez la violence des messages que l’on reçoit , nous appelant à embellir nos cabanes mais à leurs conditions, on contrôle les plantes que nous transportons dans nos voitures, la planches de bois, le clou… avec une arrogance, une froideur administrative, une forme de terreur… ils nous écrivent des courriers hallucinants comme des victimes de notre acharnement a défendre notre rêve …nous les profiteurs, nous les voyous…

Victimes eux, qui arrivent à coup de bulldozer pour rendre conforme nos rêves à leurs attentes de rentabilité

Un petit détail qui dit tout d’un futur … bref où nous serons là, consommateurs de vacances all inclusive , dans des chalets aux couleurs conformes, aux jardins conformes, dans des allées bien droites, bien goudronnée et bien conformes, avec de jolies enseignes colorées lumineuses, et nous irons tout habillé dans notre petit short bien ajusté voir les sculptures du “chalet musée” d’une liberté d’un autre temps

Patrice.

Catégories : Actualités

Laisser un commentaire